[Séries TV] Les personnages gays dans les séries TV

Written by Julie Moreira. Posted in Breaking Bad, Community, Glee, Mad Men, The Wire, Voix libre

Tagged: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

pollos-hermanos

Published on août 28, 2012 with Pas de commentaire

A mesure que les séries TV deviennent plus complexes, les personnages se sont eux aussi affinés. De la caricature de portraits d’homme gays à la difficulté de révéler son homosexualité jusqu’à ce que celle-ci ne soit plus déterminante d’un caractère ou subtilement suggérée, intéressons à ces représentations souvent à la marge.

Glee – Kurt : le plus touchant

Subissant l’homophobie au sein de son lycée, le chanteur est, à mon sens, le personnage le plus intéressant et touchant de Glee. La question sensible de l’homosexualité dans une série d’abord destinée aux adolescents est salutaire.

Breaking Bad -Gus Fring : le plus ambigu

Selon Wikipédia, on a décrit le rôle de Gus à Giancarlo Esposito comme tel : « Un méchant d’une politesse exemplaire ». Il a décidé de jouer le personnage comme si ce dernier avait un secret sans que le spectateur ne sache de quoi il s’agit. Le seul moment d’humanité de Gus est donné à voir lorsqu’il se trouve avec Max, son « partenaire » qui semble représenter plus à ses yeux. Seul talon d’Achille de Gus (qui provoquera sa mort par sa vengeance), la mort de Max est à la source du traumatisme du personnage et sa transformation en un homme froid et impitoyable. Après l’assassinat de Max, il crée Los Pollos Hermanos où deux coqs maniérés se regardent avec ambiguité et complicité… Vince Gilligan n’a jamais démenti cette interprétation.

Mad Men – Salvatore Romano : le plus sixties

Salvatore, gay refoulé au départ, est emblématique du traitement réservé aux gays au cours des années 60 aux Etats-Unis. Il sera viré après avoir refusé les avances d’un gros client de Sterling Cooper, le PDG de Lucky Strike, Lee Garner Jr.

The Wire – Omar Little : le plus viril

Bien qu’à la marge, Omar est l’une des incarnations les plus virils à la télé d’un homme gay. Dépouillant les dealers et craint de tous, ses préférences sexuelles ne sont en rien « constitutives » de sa personnalité.

Community – Le doyen : le plus caricatural

Ce sont dans les sitcoms que les caricatures de gay fleurissent. Le doyen de Community, exubérant au possible avec un goût prononcé pour le travestissement, à défaut d’être nuancé n’en est que plus drôle !

Six Feet Under – David Fisher : le plus réaliste

Si David Fisher a beaucoup de mal à révéler à sa famille son homosexualité, il n’en demeure pas moins un homme assailli par les angoisses de son âge d’homme. Entre son dévouement à Fisher & Sons et à sa paroisse, c’est un portrait nuancé que nous offre Alan Ball.

Les Soprano – Vito Spatafore : le plus mafieux

Si je ne me souviens plus dans quel détail son homosexualité est révélé, il ne fait pas bon être gay dans la mafia italienne. Tué en raison de ses orientations sexuelles, il sera retrouvé avec une queue de billard dans l’anus…

Partager

Pas de commentaire

There are currently no comments on [Séries TV] Les personnages gays dans les séries TV. Perhaps you would like to add one of your own?

Leave a Comment