[Shameless US] Review de l’épisode pilote

Written by CharlyB. Posted in Séries de A à Z, Shameless

Tagged: , , , , , ,

shameless

Published on avril 28, 2011 with Pas de commentaire

Je ne vais pas décrire l’épisode scène par scène, minute par minute. Car le plus intéressant, c’est de le voir soi-même. Je vais évoquer les moments phares, et mes impressions.

Intro Superbe ! On démarre sur une « fête de rue » (ouais, pas une fête genre « party on the beach » avec plein de petits riches… Plutôt une fête qui ressemble à un rassemblement de sdf). Sur ces images, Franck en voix off présente tous ses enfants. De façon plutôt touchante, ce que nous n’aurons pas l’occasion de revoir dans la suite de la saison.
Il se décrit comme un « père, un professeur et un mentor ». Quand on avance dans la série et qu’on reregarde cette intro, on comprend qu’il était vraiment pas net pendant son speech.
Il conclut sa présentation en disant : « On n’a peut-être pas grand chose, mais nous tous, on sait ce qui est le plus important dans cette vie… On sait comment s’éclater putain !!! ». La mise en scène, les plans, la musique, tout est fait pour attirer le spectateur, et ça marche.

La base :
L’épisode commence donc réellement sur une scène de « réveil » et de petit déjeuner pour Fiona et les autres. Le ton est donné : Fiona avec une tête de zombie, baraque en bordel, machine à laver apparemment pas très fonctionnelle, la « pauvreté » de la famille et des lieux est mise en avant.

Lip et Karen : Premier gros contraste entre les séries habituelles et Shameless. Lip, le « premier d’la classe » donne des cours à Karen, qui n’écoute rien et passe sous la table parce que ça la science, ça l’excite.

La rencontre avec Steve :
Le « prince charmant » (il montre son c** mais on peut pas lui en vouloir) qui a repéré Fiona depuis longtemps. Il se la joue héros (ça marche moyen) pour défendre l’honneur de Fiona (ça sonne super niais dans ma façon de le dire, mais à l’écran ça ne l’est pas).
C’est pas niais, ET c’est pas soft. On est pas  chez ABC family où ça tombe amoureux // reste prude pendant 3 ans // analyse le premier rapport sexuel comme la chose la plus importante blabla et j’en passe. Non, entre Steve et Fiona, c’est très sexe dès le début (ce qui nous vaut une scène mythique dans la cuisine).

On a quand même le droit à un peu de romantisme, quand Steve décrit la façon dont était habillée Fiona la première fois qu’il l’a vu. Mais (oui, j’ai réussi à placer un petit « mais »)  malgré que la scène, les couleurs et les images soient bien choisies et donnent un beau rendu, le discours de Steve va un tout petit peu trop loin. « Tu me redonnes envie de profiter de la vie » … MOUAIS, faut pas pousser.

Leurs « retrouvailles » à la gare, l’aveu de Steve quant à son vrai « métier », sa rencontre officielle avec Franck, sont des scènes toutes bien foutues, avec lesquelles on ne s’ennuit pas.

ZHT

La « révélation » de Ian : Lip découvre que Ian est gay et se tape son patron (qui est musulman et marié, big boum badaboum).
Cela donnera lieu à une scène excellente de Lip et Ian qui finissent par en parler ouvertement. Et pour une fois, on n’a pas les mêmes réactions que dans toutes les séries où l’homosexualité est évoquée. Ici, c’est rapide, drôle, osé, et pas tourné façon grosse morale. Les acteurs sont très bons.

Le pilote se termine « comme il a commencé », un matin avec tout le monde qui passe à table : Steve en plus. Et Franck, par terre, plein.

gfbv

Mon avis final : On peut la trouver un peu poussive, mais pas au point de déranger. Perso, ça faisait très longtemps que je n’avais pas accroché aussi rapidement à une série. Après, pour apprécier, faut quand même être ouvert d’esprit, aimer ce qui est décalé, et ne pas être choqué par des propos et des actes pas très catholiques. C’est du Showtime !

Partager

Pas de commentaire

There are currently no comments on [Shameless US] Review de l’épisode pilote. Perhaps you would like to add one of your own?

Leave a Comment